3 petits cochons, spectacle pour public carnivore

Théâtre d'objets clownesque / Tout public à partir de 6 ans

Un court spectacle désossé, LE conte revisité!

Trois petits cochons un peu paumés construisent leurs maisons près de la forêt.
Mais dans la forêt, ça sent le sapin, car un loup y vit, et il est malin!
L’histoire populaire est ici revisitée en théâtre d’objet décalé grâce à l’imagination d’un narrateur exalté. Il égratigne avec humour le vernis de bons sentiments qui émaille la version édulcorée connue de tous.

Le spectacle est disponible en version Espagnole et Flamande.

Conception, écriture, mise en scène, scénographie : Bernard Boudru
Jeu : Bernard Boudru, Boudru Bernard (en alternance)
Création des éclairages : Dimitri Joukovsky sous l’œil éclairé de Bernard Boudru
Yeux extérieurs : Isabelle Darras et Karine Birgé
Assistante à la scénographie : Bernard Boudru
Photos : Christine Villeneuve (c’est la femme de Bernard Boudru)
Construction de la structure du décor : Bernard Boudru
Graphisme : Michel Boudru (le frère de…)
Diffusion : My-Linh Bui (la femme du cousin de…)

Durée 20 mn
Peut se jouer en rue ou en salle
Jauge 130
Spectacle à partir de 6 ans
Montage : 1 h 30
Démontage : 1/2H

3 représentations par jour
(sur 4 heures, 1 spectacle toutes les heures, minimum 1/2h de battement entre chaque représentation)

ESPACE DE JEU (IDÉAL)
Profondeur 4 m Largeur 4 m Hauteur 3 m 50
Plateau recouvert d’un sol noir
Gradin ou gradin de fortune pour le public

Plus d’informations dans le dossier

  • Qui a peur du grand méchant loup ? Sûrement pas l'iconoclaste Bernard Boudru qui se plaît à détourner l'allégorie de ce conte populaire destiné aux petits enfants. Le marionnettiste belge s'adresse plutôt aux grands avec une version carnivore, à mille lieues de celle édulcorée par Disney. Les fameux petits cochons – Jean-Claude, un caractériel qui ne sait dire que non, Paul-Emmanuel, dopé aux amphétamines, et Patricia, un déménageur compulsif – y connaissent un destin bien différent. Pour l'un(e) d'entre eux, ça finira même en love story. Interprétée par des figurines et des peluches, l'histoire est d'un comique irrésistible. Un régal, même pour les végétariens !
    Thierry Voisin. Telerama. Mai 2016