Bistouri

Marionnettes / à partir de 8 ans

Mais qui donc est ce malade d’importance au chevet duquel se retrouve ce chirurgien-bricoleur à la retraite très amusé de reprendre du service ? Quel client célèbre a déniché ce bidouilleur et quel est cette fois-ci l’enjeu de cette intervention à corps ouvert ?
En tout état de cause l’opération s’annonce délicate !...
Ce mercenaire à la solde des opprimés et des plus faibles ne lésinera pas sur les moyens pour arriver à ses fins !...
Equipé de matériel de pointe tel que caméra vidéo endoscopique, maillet anesthésique dernier cri, scalpel, ouvre-boîte, scie St Joseph, il ira faire un petit tour dans les entrailles tumultueuses de son patient, il s’y perdra avec plaisir, y découvrira de nouveaux recoins inexplorés et peut-être en ressortira-t-il avec l’envie d’écrire quelques pages supplémentaires à verser au dossier d’un mythe immortel...
Quoiqu’il en sera il accomplira sa mission avec un petit peu de sérieux, beaucoup d’humour et le professionnalisme qu’on lui reconnaît !

Spectacle conçu par Alain Moreau et créé avec la complicité de Maxime Durin et Dimitri Joukovsky
Réalisation marionnettes, scénographie et mise en scène : Alain Moreau
Jeu : Alain Moreau et Jean Dekoning
Régie : Céline Robaszynski
Aide à la création : Céline Robaszynski et Julie Tenret
Création des musiques: Max Vandervorst
Création des éclairages: Dimitri Joukovsky
Conseils techniques et traitement des images : Benoit Moreau
Collaboration à la scénographie : Céline Robaszynski et Michel Van Brussel

La version foraine du spectacle a été créée à Namur le 19 mai 2004 en coproduction avec le Festival des Arts Forains “Namur en Mai”, en complicité avec “Percursos” projet européen mené par le Centro cultural de Belém (Lisbonne) et avec le soutien de la Communauté française de Belgique, Direction Générale de la Culture, Service Général des Arts de la Scène.

Bistouri / Version rue, sous tente

> Jauge: 70 spectateurs
> D’un espace plat, si possible à l’abri du soleil. Un lieu de passage si il est situé un peu à l’écart des autres spectacles pour éviter les perturbations mutuelles fait l’affaire
> Dimensions de la tente : 8m X 8m (prévoir un espace au sol de minimum 10m X 10m)
> 4 X150 KG de lestage
> 4 Aides au montage et au démontage (2 heures)
> 1 personne présente pendant tout le temps des représentations
> 4 barrières Nadar ou Vauban que nous disposerons pour canaliser le public
> De l’électricité : 2 X 16 ampères en monophasé
> En cas de représentation durant la nuit, prévoir de l’éclairage pour éclairer l’extérieur de la tente
> En cas de grand froid, nous disposons de 3 chauffages électriques. Nous avons besoin de 3X16 ampères en monophasé pour les faire fonctionner
> Un oeil bienveillant sur notre tente durant le temps où nous ne sommes pas présents (la nuit quand nous dormons et durant le temps des repas quand nous mangeons).
Temps de montage : 5 heures (règle générale : montage la veille et démontage le lendemain de la dernière représentation).

Bistouri / Salle
> Nombre maximum de spectateurs : 130
> Espace scénique : ouverture : 8m ; profondeur : 6m (espace entre le bord du décor et le 1er rang de spectateurs) ; hauteur : 4m
> Ampérage : 2 x 16 ampères / mono + 1 circuit pour le son
> OCCULTATION COMPLETE INDISPENSABLE.
Temps de montage : 3 heures.

  • « Un spectacle tout en finesse regorgeant d’une rare inventivité et de trouvailles propres aux fantoches de haut niveau. Où l’on sait insuffler à des babioles (inertes) un supplément d’âme, preuve de la marque d’artistes accomplis.
    Et au terme de l’intervention, absolument palpitante, on a qu’une seule envie: aller embrasser fissa ces magiciens-chirurgiens pour leur si beau travail.
    Lyne Crevier, Ici Montréal

    « Le Tof Théâtre sort son “Bistouri” pour plonger dans le ventre d’un personnage bien connu des fables. Sous la toile blanche d’un hôpital de campagne, on s’épate du fourbi amassé, de leur manipulation de grande marionnette et de leur humour endoscopique. Une opération réussie… »
    Laurent Ancion, Le Soir
  • (...) Tous les sens s’éveillent pour mener notre inconscient vers cet
    hôpital de campagne où se joue l’étonnant Bistouri du Tof Théâtre.
    Camionnette et tente blanches pour décor réaliste au coeur duquel officient sur une table d’opération, surréaliste cette fois, une marionnette de chirurgien manipulée à vue par un infirmier. Caché sous le drap, le malade ne laisse apparaître qu’un ventre démesurément gros dont le chirurgien, à coup de bistouri, extrait nos peurs les plus profondes d’engloutissement, notre vénalité aussi, toutes retransmises sur monitoring. (...) Rire et succès garantis grâce, entre autre, à la belle complicité du comédien et de sa marionnette. (...) [ Laurence Bertels, La Libre Belgique ]