MON GEANT

Théâtre / à partir de 6 ans

Jeanne a trente ans et nous raconte les mois passés à l’hôpital, suite à un accident, lorsqu’elle avait sept ans. Elle redevient alors cette petite fille qui découvre avec étonnement l’hôpital, ses bruits ouatés, son extravagante infirmière Madame Isis, et surtout « Géant », un grand bonhomme de tissu. Petit à petit, il devient son compagnon de jeu...

« Ils disent que c’est pas juste, ils disent qu’ils ont pas de chance, ils disent qu’ils veulent revenir comme avant, il disent pourquoi c’est à moi que ça arrive ? » (Scène 11)

Le spectacle Mon Géant a reçu un Coup de Foudre de la presse et un prix d'interprétation pour Aurélie Namur dans le rôle de Jeanne aux Rencontres de Huy 2011.

Texte et mise-en-scène : Félicie Artaud et Aurélie Namur

Interprétation : Félicie Artaud / Estelle Franco
Aurélie Namur / Julie Nathan

Collaboration à la mise en scène : Leyla-Claire Rabih

Création lumière : Nathalie Lerat

Création sonore : Antoine Blanquart

Création de la marionnette et des costumes : Claire Farah

Décor : Dominique Doré

Illustration affiche : Antoine Blanquart

Diffusion : My-Linh Bui

En coproduction avec le Théâtre de Villeneuve lès Maguelone / La GrandOurse Scène Conventionnée pour les Jeunes Publics en Languedoc-Roussillon, le Théâtre de l'Envol (Viry- Châtillon) et le centre Culturel Pablo Picasso ( Scène Conventionnée Jeunes Publics de Homecourt).

Un spectacle réalisé avec l’aide du Ministère de la Communauté Française de Belgique
(CTEJ).
Avec l’aide à la production de l’ARCADI et l’aide à la résidence du département de l’Hérault.
Avec les soutiens de la DRAC (Région Languedoc Roussillon) et de la Région Languedoc
Roussillon. En partenariat avec l'ABC de Dijon, le théâtre de la Galafronie (Bruxelles), La
Roseraie (Bruxelles). En co-réalisation avec le Théâtre Dunois (Paris).

jauge : 200 SC et 250 TP

montage 6H
démontage 1H30

ouverture 6M minimum
profondeur : 5M minimum

son & lumière (voir FT)

  • MOTS POUR MAUX dès 6 ans.
    Formidables Félicie Artaud et Aurélie Namur, qui associent leurs deux compagnies pour livrer un propos sur le corps d'une implacable vérité. Mon Géant est une histoire triste - une petite fille renversée par une voiture qui rêvait d'être danseuse - et pourtant joyeuse et poétique, grâce à une infirmière volubile et un grand bonhomme en tissu, facteur de résilience.
    Valérie Sasportas, Le Figaro / 17 février 2010.
  • Comment repartir dans la vie, quand on est une petite fille de sept ans, qu'on voudrait devenir danseuse étoile, et qu'on se retrouve, un moche jour, sur un lit d'hôpital, un genou définitivement fichu, à cause d'une voiture qui passait au mauvais endroit, au mauvais moment?

    En faisant marcher à fond son imaginaire, répondent Aurélie Namur et Félicie Artaud. En se racontant des histoires, non pas pour prendre la fuite, mais pour trouver des repères, reconstruire des passerelles avec la vie réelle et le désir. Entre alors dans la vie de Jeanne, sous l'œil complice de l'infirmière, Madame Isis, une gigantesque poupée de chiffons, douce et disloquée, comme elle, disponible à chaque instant pour partager, pour rire et, aussi, pour souffrir. C'est le Géant. Il habite l'hôpital. Grâce à lui, Jeanne finit par trouver son chemin vers la guérison.

    Comme dans leur pièce précédente, Namur et Artaud assument tout à la fois l'écriture, la mise en scène et le jeu, cette fois dans un esprit plus grave, moins déjanté que la réjouissante "Et blanche aussi". Ici, il est question de traumatisme, d'isolement, de résilience, sans, toutefois, que la pièce ne tourne à la "leçon de vie". "Mon géant" fait, pourtant, de très gros clins d'œil à la psychanalyse. Mais la qualité de l'échange entre Jeanne et Madame Isis ancre
    résolument la pièce du coté du sensible, où l'on explore tout en finesse la gamme d'une relation adulte - enfant en train de se construire, avec, de part et d'autre,
    ses questionnements, ses impasses, ses réussites, et, au bout du compte, son
    dépassement, représenté par l'adieu de Jeanne à Isis et au Géant, et son départ vers une nouvelle vie.

    François Fogel pour www.theatre-enfants.com
  • Malgré la gravité du sujet (les souffrances d'une petite fille à l'hôpital à la suite d'un accident ), le public dès 6 ans, passe un moment plein de charme et de délicatesse grâce à deux comédiennes magnifiques, Aurélie Namur et Félicie Artaud.

    MCH pour l'Art Vues Magazine culturel de la région Hérault
  • Duos de choc à Huy
    De la légèreté et de l’humour, nous en avons retrouvé dans le ô combien délicat "Mon géant" de la Compagnie Agnello Crotche. Il y est question de Jeanne, fillette de 7 ans - Aurélie Namur en petit bout très attachant - qu’une "méchante voiture" a envoyé à l’hôpital pour plusieurs mois. Du réconfort, la petite en trouvera des tonnes dans les plis d’un grand bonhomme en tissu, son "Géant", malmené parfois sous le joug de la colère, serré tendrement sous celui du chagrin, trituré comme compagnon de jeu pour continuer à vivre. Alors que, tel un ange gardien, Madame Isis, adorable infirmière - impeccable Estelle Franco - la borde d’une infinie bienveillance, pimentée d’une dose certaine d’imaginaire. Interprétation, texte et mise en scène épurée (d’Aurélie Namur et Félicie Artaud) : tout est juste de bout en bout. Devant une approche artistique d’une telle sensibilité - loin de toute sensiblerie facile - on s’incline
    Sarah Colasse (20 Août 2011)