Une Forêt

Théâtre / à partir de 7 ans

Petite et Grand, sont frère et soeur. Ils vivent avec leur mère. Grand est populaire dans son collège, tandis que Petite, pleine de tics, essuie les moqueries de ses camarades. Un soir, croyant ses enfants endormis, la mère téléphone à une amie et confie, désespérée, ses difficultés à élever sa fille. Mais Petite entend toute la conversation…
Une forêt s'inspire du Petit Poucet et de Hänsel et Gretel pour créer un récit original. Une plongée au cœur de la forêt et des relations familiales.

Conception et mise en scène : Félicie Artaud
Interprétation : Jess Avril, Tom Geels, Mathilde Lefèvre
Scénographie, costumes : Claire Farah
Création sonore et régie générale : Antoine Blanquart
Lumières : Claire Eloy
Collaboration artistique : Sarah Fourage
Construction : Antoine Blanquart, Guy Carbonnelle, Claire Farah
Couture : Patricia Coppé, Catherine Sardi

Un spectacle des compagnies Joli Mai (France) et Agnello (Belgique).
Avec le soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie, de la Région Occitanie et l’aide à la résidence de la Ville de Montpellier.
Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service Général de la Création Artistique - Direction du Théâtre.
Un spectacle coproduit par le Domaine d’Ô-Montpellier (F), le Théâtre Jean Vilar- Montpellier (F), l’Escher Theater (Grand-Duché du Luxembourg), Pierre de Lune, Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles (B) le Collectif En jeux (F), le Théâtre Molière-Sète, scène nationale archipel de Thau (F), La Ligue de l’enseignement (Spectacles en recommandé) (F), l’Espace culturel Ronny Coutteure-Grenay (F).
Avec le soutien du Théâtre Jacques Cœur-Lattes (F), La montagne magique-Bruxelles (B), La Passerelle – Sète (F).
Ce spectacle reçoit le soutien d’Occitanie en Scène dans le cadre de son accompagnement au Collectif En jeux (F) et de la Maison Louis Jouvet / ENSAD (Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier Languedoc Roussillon) (F).
En coréalisation avec le Théâtre Dunois -Paris (F), en partenariat avec la Ville de Mireval.
Merci à Quai 41 (Bruxelles), Azyadé Bascunana, Yves et Ghislaine Vinci, Julien Bene, et aux équipes du Théâtre Jean Vilar et du Théâtre Molière Sète.

FICHE TECHNIQUE*
* Les conditions ci-dessous sont optimales. Pour toute adaptation, n’hésitez pas à nous contacter.
Une forêt étant en cours de création, la fiche technique son et lumières sera disponible ultérieurement.
Durée : 1 H
Jauge
250 en séance scolaire
Montage: 8h
Démontage: 2h
Plateau
Ouverture : 10m
Profondeur : 7 m
Hauteur : 5 m
Sol : tapis de danse noir
Penderillons: italienne

  • La Cie Joli Mai était accueillie in extremis en résidence au Théâtre Molière Sète, scène nationale pour la création de Une forêt. Rencontre avec Félicie Artaud, conceptrice et metteure en scène.
    Zibeline : Comme le premier spectacle de la Cie Joli Mai, Une Forêt s’intéresse au cas d’une personne « différente ». Quel est votre rapport au handicap ?
    Félicie Artaud : C’est une question qui depuis longtemps me préoccupe, par expérience personnelle, par le fait d’avoir aussi travaillé en milieu psychiatrique, ou avec des enfants porteurs de handicap. L’idée de vulnérabilité est centrale dans mon travail. En faisant ce diptyque, Tourette et Une forêt, j’avais le projet de concrétiser une espèce de parcours artistique, en approchant une même problématique de manière très différente. Les deux processus se répondent, puisque dans les deux pièces, je traite d’une héroïne différente, qui s’incarne dans des âges différents. Ce sont deux spectacles pour la jeunesse. On parle d’un handicap qui est très fort, le Syndrome de la Tourette, et pourtant je me dis que les enfants peuvent se sentir concernés. À plein moments de leur vie en effet, pour des raisons très diverses, ils peuvent se sentir différents : parce qu’on est dans une situation familiale particulière, qu’on a une origine particulière, qu’on n’a pas les fringues des autres. Pour Tourette, j’ai eu une approche très réaliste, on a rencontré des familles, on a vu beaucoup de documentaires, on a lu, et je voulais que dans Une forêt, on ait une approche qui soit du domaine du conte, de la métaphore. Reprendre ce matériau au profit d’une approche onirique. https://www.journalzibeline.fr/societe/tourette-et-le-petit-poucet/